mardi 28 mars 2017

L'hiver est mort... Vive le printemps !


Depuis quelques jours, j'ai profité de l'amélioration de la météo pour faire du nettoyage dans mon jardin qui en avait bien besoin ! Chaque année, ça me fait le même effet, j'ai l'impression de renaître au moment du printemps...
Le jardin se réveille doucement,les jours rallongent, les oiseaux commencent à faire leur nid et gazouillent à tout va, c'est une période que j'affectionne particulièrement. Les ficaires, les violettes et les primevères sont les premières à égayer le jardin, et elles seront bientôt suivies par bien d'autres.
Cela me donne envie de partager des images de fleurs avec vous, certaines que vous n'avez jamais vues car je n'ai pas eu l'occasion de les publier, d'autres que vous avez peut-être aperçues sur ma page Facebook . Je vous laisse donc en profiter !












lundi 13 mars 2017

Dans l'intimité d'un dimanche après-midi...

Le dimanche chez nous, c'est souvent calme ! Quand on n'a rien de prévu de particulier, le plaisir des enfants, surtout de mes filles, c'est de rester en pyjama et ne rien faire 😊 Du coup, la journée s'écoule tranquillement et chacun vaque à ses occupations sans se mettre la pression.
Ces derniers temps, c'est à dire depuis la mi-février et suite à mon licenciement, je n'avais pas trop la tête à la photo. Mais hier, j'ai eu envie de m'y remettre et de suivre mes filles dans leurs jeux.



Le jeu consistait à rester "vautrées" par terre sur un vieux matelas, et à s'attaquer de temps en temps avec un pistolet en se l'arrachant une fois sur l'autre pour inverser les rôles (passionnant comme vous pouvez le constater !)...
Pour ma part, j'ai pris mon reflex et mon objectif 50mm f/1,4 qui est le plus lumineux que je possède.
Le petit inconvénient de ce type d'objectif c'est qu'il offre peu de recul quand on est dans une pièce un peu étroite : je songe de plus en plus à investir dans une optique style 24mm ! Comme presque toujours, je me suis mise en priorité ouverture à f/3,5 et j'ai bloqué les isos à 800 pour éviter d'avoir trop de grain.



Je me suis contentée d'observer la scène, guettant les interactions et les postures intéressantes... Dans une telle situation, en intérieur et avec peu de lumière (juste la lumière d'une fenêtre sur le côté), on est un peu obligé d'attendre que les gestes se figent avant de déclencher, sous peine d'avoir des photos complètement floues.
C'est parfois intéressant d'avoir un petit flou de mouvement pour donner une certaine dynamique mais quand on ne distingue plus rien, ça n'a guère d'intérêt !
Heureusement, mes filles n'étaient pas très énergiques !



La lumière, en fin de compte était plutôt intéressante car assez localisée. Cela m'a permis d'avoir des zones bien contrastées et je savais à l'avance que j'allais encore une fois choisir le noir et blanc pour cette série ! Le noir et blanc a cela d'avantageux : il permet de gommer les imperfections dues aux mélanges de couleurs qui ne sont parfois pas du meilleur goût. Et le grain ou le bruit lui va très bien (dans une certaine mesure) ! Toutes ces raisons font que j'aime particulièrement le noir et blanc mais je trouve aussi qu'il donne plus de force aux portraits.
Je ne sais pas si vous avez remarqué mais la mode en ce moment en matière de portrait ce sont les photos hyper retouchées, avec des couleurs criardes sursaturées, de préférence dans les tons chauds : personnellement, je ne trouve pas ça naturel ! Je ne suis pas contre un peu de retouche, mais trop c'est trop !




Pour finir, ma grande s'est mise à faire des cabrioles sur le lit (sa spécialité, elle ne tient pas en place) ! J'ai eu du mal à la photographier, il m'a fallu être patiente et attendre quelques moments de pause mais elle m'a encore gratifié de son beau sourire pour une dernière photo, et ça, ça n'a pas de prix !

Je pense que les prochains articles seront plus souvent en rapport avec le portrait car je dois bien-sûr m’entraîner un maximum...
Mon nouveau challenge, ça va être de réussir à photographier mon fils, et ça, je vous garantis que ça va être une autre paire de manches !

A bientôt.

lundi 27 février 2017

Nouveau projet professionnel...

Voilà, tout le monde à la maison a repris le chemin de l'école et du travail... Tout le monde, sauf moi !
Je suis au chômage depuis le 22 février dernier. Depuis 2009 et jusqu'à cette date, j'étais assistante maternelle : et puis d'un seul coup, sans prévenir, les parents dont je gardais les deux enfants ont décidé qu'ils n'avaient plus besoin de mes services. Je dois avouer que j'ai un peu accusé le coup, je ne m'y attendais pas, et ma fin de contrat ne s'est pas déroulée dans les meilleurs termes...


Ceci étant dit, je crois que cet événement imprévu est finalement plutôt positif. En effet, je n'étais plus vraiment épanouie dans ce métier que j'avais choisi à la base pour être plus disponible pour mes propres enfants. Or il s'est avéré qu'en fin de compte je n'étais pas si disponible que ça et que ce métier engendrait beaucoup de contraintes dans notre vie de famille...

J'ai donc décidé que c'était le moment de changer de cap !


Cela fait bien-sûr un bon moment que ça me trotte dans la tête : devenir photographe portraitiste de 
famille. Mais je suis quelqu'un de bien trop raisonnable et jusqu'à présent, la peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas réussir, m'a toujours paralysée pour aller plus loin...
Et puis il y a toujours des personnes bien intentionnées pour briser tes rêves dans l’œuf et te dire "ah c'est bien, tu veux devenir photographe ! Mais n'oublie pas quand même d'avoir un vrai métier à côté parce que tu n'arriveras jamais à gagner ta vie avec ça...". Quand on manque déjà beaucoup de confiance en soi, rien de tel pour se sentir encouragée !

Alors j'ai décidé de passer outre, de vivre enfin mon rêve au lieu de rêver ma vie !

J'ai 42 ans, il serait temps que je prennes enfin des décisions pour moi plutôt que d'attendre qu'un miracle se produise...


Bien-sûr, je sais que ce ne sera pas facile et que le parcours sera long et semé d’embûches. Je maîtrise assez la technique pour m'en sortir dans un premier temps sur le plan photographique, mais je n'y connais absolument rien en marketing et gestion d'entreprise. Je me formerais, j'ai déjà des projets.
Je viens d'apprendre que je devrais être indemnisée correctement par les assedics ce qui me permet d'envisager mon projet plus sereinement d'un point de vue financier...



En attendant, je m’entraîne en photographiant mes proches. Il est évident qu'il faut que je me constitue un portfolio rapidement et que j'élargisse mon champ d'action ! Je vais devoir mettre d'autres personnes à contribution afin de peaufiner ma technique et trouver l'assurance qu'il me manque encore...
Dernièrement, c'est ma fille Clara qui s'est prêtée au jeu du portait, et pour une fois elle était plutôt conciliante 😊
Au départ je l'ai un peu dirigée, puis au fur et à mesure de la séance, je l'ai laissée faire ce qu'elle avait envie tout en continuant à la photographier.



Cela reste plutôt une séance de portraits posés, même si je préfère toujours photographier en extérieur, à la lumière naturelle. A l'avenir, j'aimerais orienter mon style vers des séances plus spontanées, un peu à la manière d'un reportage. Je vais travailler mes prochaines prises de vues dans ce sens et très certainement envisager des formations pour y parvenir.

On verra ce que l'avenir me réserve !

A bientôt.

dimanche 12 février 2017

Le portrait au grand-angle


 Voilà un petit moment que j'avais envie d'écrire cet article et pour diverses raisons, notamment parce que je fais tellement de photos que je me retrouve avec plein d'idées d'articles, il est passé à la trappe ! Du coup j'avais complètement oublié le sujet avant que Val, une amie sur Facebook, me le remette en mémoire...
C'est donc l'occasion pour moi de vous parler du portrait avec un objectif grand-angle !


Vous pouvez cliquer sur les images pour afficher un diaporama

De prime abord, ça peut sembler un peu étrange de vouloir photographier des personnes avec un objectif grand-angle... La plupart du temps, par exemple quand on lit des articles sur le net concernant la photographie de portrait, il est justement recommandé de ne pas utiliser un tel objectif , car le grand-angle déforme les perspectives et aura donc tendance à déformer les traits de vos sujets. On conseille surtout des focales à partir du 50mm.
C'est d'ailleurs pour ça que mon objectif favori pour les sessions portraits reste mon 50mm f/1,4 (qui correspond à peu près à un 70mm étant donné que mon reflex n'est pas un plein format)! J'utilise parfois mon 50-200mm mais de moins en moins car malheureusement il n'est pas très lumineux et il a en plus des problèmes de mise au point depuis quelque temps...



Mais revenons à notre objectif grand-angle. Il est vrai qu'une telle focale déforme les perspectives, mais utilisée à bon escient, elle peut apporter une très grande dynamique à vos photos de portrait.
Oubliez tout de suite l'idée de faire des portraits serrés de visages : le seul résultat que vous obtiendrez, c'est une belle caricature ! Nez proéminent, visage allongé, traits déformés : certes, ça peut donner quelque chose d'amusant mais autant vous dire que ça ne mettra guère votre sujet en valeur 😉
Pour ma part, j'avais tendance à faire beaucoup de portraits serrés, où le visage prend une grande place dans le cadre, mais avec le temps, j'apprécie de plus en plus de laisser un décor autour de mes sujets, voire faire des portraits en situation.
J'aime aussi parfois me secouer et sortir de ma zone de confort, et utiliser un objectif grand-angle est un bon moyen pour y parvenir !



Pour cette séance improvisée avec mes filles (les photos datent d'avril 2016,pour vous dire si j'ai du retard !) j'ai photographié avec mon hybride Lumix à 12mm (ce qui correspond à peu près à un 24mm) : c'était la contrainte que je m'étais fixée, pas de changement de focale pendant toute la séance.
Il faut plutôt utiliser cette focale courte en mode reportage, un peu comme en street photography, et utiliser les déformations de perspectives à son avantage. J'ai suivi mes filles dans leurs jeux dans tout le jardin : elles étaient sans cesse en mouvement et moi je me suis juste contentée de les prendre en photo tout en me rapprochant d'elles au maximum. Parfois je n'avais pas le temps de déclencher, elles étaient déjà parties !
Je me suis placée à leur hauteur, voire parfois(souvent) en contre-plongée pour accentuer encore l'effet du grand-angle.
L'avantage d'utiliser cette focale, quand on se rapproche au maximum de la scène tout en prenant les personnes en entier dans un décor, c'est que cela apporte une très grande dynamique. Celui qui va regarder l'image aura l'impression de faire partie de l'action ! Cela donne presque la sensation qu'on peut entrer dans la photo... On obtient des images pleines de vie.



La déformation des perspectives qu'on évoquait au début devient donc un atout ! Les différents plans sont bien étagés, l'image semble prendre du relief et de la profondeur. Les personnes que vous photographiez paraissent presque être en 3D ! Evidemment, ce type de photographie demande une grande proximité avec le sujet donc dans un premier temps, pour vous entraîner, il vaut mieux choisir des personnes que vous connaissez bien pour que vous soyez à l'aise mais aussi pour que vos sujets se sentent en confiance 😊



 Rien de tel qu'un objectif grand-angle pour saisir des enfants en pleine action pendant leurs jeux par exemple.
Mes enfants ont l'habitude que je les photographie depuis qu'ils sont tout petits, l'appareil photo est comme un prolongement de ma main pour eux ! Du coup ils oublient rapidement que je suis là en train de les mitrailler ! C'est le gage de photos naturelles.

Pour conclure, je dirais que l'intéressant en somme est de savoir varier les outils que l'on a à notre disposition. Essayer différentes techniques de prise de vue, varier le type d'objectif, bouger dans l'espace en ne se contentant pas simplement de zoomer ou dézoomer vous permettra de progresser à coup sûr. Un exercice facile à pratiquer est de choisir de photographier pendant un temps donné avec une focale prédéterminée : "aujourd'hui je ne photographie qu'au grand-angle, ou au 50mm, ou à 150mm..." et ensuite comprendre l'incidence que cela a sur le résultat obtenu.

Je vous laisse faire vos petites expériences et vous dis à bientôt dans un prochain article.

jeudi 9 février 2017

Les petits poissons...

 Le dernier weekend du mois de janvier, nous sommes allés à Center Parcs avec ma famille : mes parents, mes frères et sœur, et tout les enfants qui vont avec 😉 C'est devenu le traditionnel weekend de retrouvaille du mois de janvier ! Nous avons eu déjà l’occasion de tester plusieurs sites dont ceux de Normandie et de Sologne, mais cette année comme l'année dernière, nous sommes allés au Center Parcs du Bois aux Daims en dessous de Saumur. On le nomme ainsi car des daims se promènent en (semi) liberté à l'intérieur du parc.



 Mais ce n'est pas pour les daims que j'écris cet article comme vous allez le voir !

Pour ma part, si j'apprécie ce weekend qui nous permet de partager un très bon moment en famille, j'avoue que je suis moins motivée quand il s'agit de passer tout mon temps dans la piscine... Je laisse ça à mon homme qui reste un grand gamin pour ce genre d'activité 😊 Nos enfants étant plus grands maintenant, je peux me permettre de le laisser gérer seul la surveillance pour m’octroyer des moments rien qu'à moi.
Vous l'aurez deviné, dans ces moments là, je vais me promener avec mon appareil photo...


 Dans tous les Center Parcs où nous sommes allés, il y a des bassins intérieurs avec des poissons, et celui du Bois aux Daims ne déroge pas à la règle. Je ne sais pas si vous connaissez le concept de Center Parcs mais le centre névralgique, c'est la piscine d'ambiance tropicale avec toboggans à sensations, rivière sauvage, jacuzzis, etc.
La piscine se situe dans un grand dôme en verre sous lequel on trouve également des restaurants, des magasins, et des bassins à poissons !



Habituellement, je ne suis pas très attirée par les poissons. Mais allez savoir pourquoi,peut-être à cause de mon intérêt pour la culture japonaise, j'aime assez les carpes koï. Elles ont un côté un peu lourdeau et nonchalant dans leur façon de se mouvoir qui inspire la sympathie.
A chaque fois que l'on passe devant les bassins, on a envie de s'arrêter pour les regarder et j'avoue que c'est plutôt relaxant.
J'ai donc volontairement jeté mon dévolu sur ces belles carpes lors de ma petite sortie photographique !



 Ce qui m'avait attiré l’œil et qui m'a donné envie de déclencher, ce sont les reflets projetés par la verrière au dessus des bassins : des ondulations graphiques, des effets de lumières, brefs, de quoi construire des images intéressantes !
J'ai donc essayé de composer avec le ballet des poissons, les contrastes lumineux et les dessins sur la surface de l'eau pour obtenir des clichés zen mais avec une pointe de dynamisme ! C'est un peu contradictoire mais c'était vraiment mon intention...



 J'avoue que j'ai eu un coup de cœur pour le poisson jaune clair avec ses belles écailles !

D'un point de vue technique, j'ai utilisé mon objectif de kit 18-55mm. Avec le recul, je me dis que j'aurais mieux fait de choisir mon 50mm f/1,4, il m'aurait permis d'obtenir une meilleure qualité d'image mais j'étais partie juste avec mon boitier et un objectif... C'est aussi ça le challenge, savoir se débrouiller avec ce qu'on a sous la main !
Bien-sûr, la plupart des photos sont sous-exposées à la prise de vue pour obtenir de beaux noirs. Le post-traitement a juste consisté à contraster un peu avec la courbe dans Lightroom.


Je vous laisse sur cette dernière image, pas vraiment un poisson mais peut-être un petit bateau qui va sur l'eau ?

vendredi 3 février 2017

Frozen : suite !

Dans mon dernier article, je vous parlais du froid polaire que nous avons eu durant la période des fêtes de fin d'année en Mayenne. Cet article est la suite direct du précédent. Les photos ont été prise à un autre endroit, La Fenderie, un étang situé à quelques kilomètres de chez nous.


Le paysage y était également incroyable ! Cette fois je suis partie en compagnie des mes filles qui voulaient aussi faire quelques photos. Le froid était encore bien intense et nous étions toutes les trois bien emmitouflées...



Le ciel était encore bien blanc mais cette fois, le brouillard s'était dissipé, ce qui m'a permis de bien mettre en valeur le givre sur les arbres. C'était le matin, et il n'y avait pas un chat, nous avons profité du calme absolu ! Les filles étaient subjuguées par la beauté du lieu...



Nous avons dû rester environ 1h30, à déambuler tranquillement et profiter de la féerie du moment. Encore une fois j'avais l'impression de me retrouver dans un lieu irréel, presque transportée dans la narration d'un livre de Fantasy dont je suis une grande fan. Par moment je m'imaginais le paysage de la Sorcière Blanche dans Narnia, tout étant figé par ce blanc immaculé, et à d'autres moments, le paysage m'évoquais Rivendell, la cité des Elfes du Seigneur des anneaux, par sa si délicate beauté.




Je me nourris de l'imaginaire, depuis toujours, et c'est je que j'essaie de transmettre dans ma façon de photographier. C'est pour cette raison que je me suis tournée vers la macro comme discipline photographique, car c'est un exutoire à mon trop plein d'émotion et d'imagination : quand je photographie, je déverse une grande part de moi-même dans mes images !




Face à tant de beauté, je peux vous dire que mon imagination fonctionne à 200% et mon cœur bat à 100 à l'heure! Mais je suis beaucoup moins à l'aise avec la photo de paysage car je n'arrive pas à y mettre de l'émotion, du sens... Je me force pourtant à en faire, je me dis qu'en pratiquant ça finira peut-être par venir.
J'espère juste avoir réussi avec ces quelques photos à retranscrire la magie de ces quelques jours givrés !

Je vous dis à bientôt.